World music :Titi Robin joue “Les rives”

Dernière mise à jour :


Thierry -Titi- Robin est l’une des icônes vivantes des cordes pincées dans le monde, il joue de la guitare, du bouzouq et du oud. Pour son concert “Les rives”, il fait partager les univers musicaux d’Inde, de Turquie et du Maroc, aux spectateurs de Tanger, le 27 juillet, et deux jours plus tard, de Rabat.

Titi Robin sur son oud. /DR
Titi Robin sur son oud. /DR
Agrandir

Titi Robin, mondialement reconnu pour sa virtuosité sur les instruments à cordes, qu'il s'agisse de guitare, de oud, ou même de bouzouq, va donner à Tanger puis à Rabat, deux concerts extraits de son triptyque “Les rives”.

Depuis plus de 30 ans, Titi Robin a navigué aux confluences des cultures tziganes, orientales et européennes, sur la vague impétueuse et majestueuse qui coule des contreforts de l’Inde à travers l’Asie centrale jusqu’aux rives de la mer Méditerranée, indiquent les organisateurs. Il y a recherché puis construit patiemment un univers esthétique original, en devenant le compositeur exclusif de ses nombreux projets, dont “Les rives”, un projet qui consiste en trois albums, enregistrés le premier en Inde, le second au Maroc, le troisième en Turquie, avec des musiciens du cru.

“Trois étapes essentielles dans ma vision et trois pays dans lesquels j’ai déjà une pratique et une histoire particulière artistique et personnelle”, écrit-il.

Mais il est impossible de réduire l'art de Titi Robin à un simple désir de mixer les sons et les styles. La musique de Titi Robin exprime, selon les organisateurs, l’extrême solitude de l’âme, la vérité nue de l’émotion, la grandeur délicate de l’amour parfois teintée de violence, que la beauté du monde peut éveiller en chacun d’entre nous.

Lors de ces concerts, Titi Robin sera accompagné de trois grands musiciens, Sinan Celik, maître des musiques turques et spécialiste de la flûte kaval, de Murad Ali, virtuose du sarangi, vielle pakistanaise à l’apprentissage réputé difficile, et enfin de Mehdi Nassouli, formé auprès des plus grands maâlems de Taroudant, Essaouira et Marrakech, fin connaisseur des répertoires gnawas, de la dakka et du melhoun.

Infos pratiques

• Concert le 27 juillet à Tanger 
• Concert le 29 juillet à 22h00 à la Villa des Arts de Rabat,
où l'entrée est à 50 dh.

aufait


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter