Le Printemps Culturel Andalou à Casablanca :Andalousie, encore et toujours

Dernière mise à jour :


Avec l'Andalousie comme sujet central, le Printemps Culturel Andalou, organisé par l’Institut Cervantès de Casablanca en mai et juin, promet pour cette deuxième édition une programmation variée rassemblant concerts de flamenco, de danse et de musique classique, des projections de films, des ateliers et des expositions.

La Compagnie Manuel Liñan se produit ce soir à l'Institut Cervantès de Casablanca dans le cadre du Printemps Culturel Andalou. /DR
La Compagnie Manuel Liñan se produit ce soir à l'Institut Cervantès de Casablanca dans le cadre du Printemps Culturel Andalou. /DR
Agrandir

L’Institut Cervantes de Casablanca organise durant les mois de mai et juin le Printemps Culturel Andalou à Casablanca qui célèbre sa deuxième édition cette année, et pour lequel différentes institutions andalouses ont collaboré.

Avec l’Andalousie en ligne de mire, l'institut veut présenter quelques unes des principales manifestations de la culture andalouse afin de développer une reconnaissance mutuelle des deux côtés du Détroit.

Dès ce soir, spectacle de flamenco inédit

Le Printemps Culturel Andalou à Casablanca sera inauguré dès ce soir avec un spectacle de danse flamenco inédit qui sera donné par la Compagnie Manuel Liñan, un artiste qui a été l'élève des plus grands maîtres du flamenco.

Réflexion méditation et mémoire sont les trois caractéristiques qui guident Manuel Liñan dans la création de ce spectacle où l’essentiel est la danse, le chant et la guitare, et où le seul argument est le flamenco et ses racines andalouses. (Le 4 mai à 20h00 à l'Institut Cervantès).

Concert de Tarab et Duende

Le spectacle continuera dès la semaine prochaine, avec le concert de Tarab et Duende. Le travail de ce groupe d'artistes marocains et espagnols se base sur le flamenco pur et moderne. Mais il réalise aussi un travail de recherche musicale sur les points communs entre le langage musical flamenco et le marocain. (Le 9 mai à 20h00 au théâtre Mohammed VI).

Exposition photos

Également la semaine prochaine, nous serons invités à une exposition de photographies signée Francisco González dont le travail s'est construit autour d'images de Medina Azahara et la Mosquée de Cordoue, monuments primordiaux d'Al-Andalous. (Du 9 mai au 3 juin).

Cycle de cinéma

Le cinéma n'a pas été oublié, et tous les lundis de mai et juin, des longs métrages andalous feront connaître à l'institut, l’industrie audiovisuelle de l’Andalousie.

Au programme, El Hombre de Orce de Manuel Navarro Espinosa. Ce documentaire dévoile une découverte qui a secoué les théories de l’expansion du genre humain en dehors de l’Afrique. (Lundi 14 mai à 19h00).

La Cueva del Agua de David Aguirre Duport de Pontcharra sur une des grottes les plus importantes du monde. (Lundi 21 mai à 19h00).

La Parrillera: una maquis por amor de Miguel Ángel Entrenas raconte l’histoire d'une femme qui a pris le maquis pour suivre son mari et son frère. (Lundi 28 mai à 19h00).

Marruecos ya tiene nombre de mujer de Paco Rodríguez, un film sur les effets de la globalisation dans les régions limitrophes au Détroit de Gibraltar. (Lundi 4 juin à 19h00).

La mitad de Óscar de Manuel Martín Cuenca, sur les relations chargées de tensions entre un frère et une sœur. (Lundi 18 juin à 19h00).

Peter Pank et La ruta del cole seront les deux derniers films projetés. (Lundi 25 juin à 19h00).

Cycle de danse contemporaine

Les mercredi 16 et 23 mai à 20h00 au théâtre de l'Institut Cervantès.

Pour commencer, la compagnie La Pharmaco présentera Sed Erosiona. Une pièce chorégraphiée et interprétée par Maryluz Arcas sur une musique de Manuel de Falla.

La semaine suivante, la compagnie La Permanente proposera Una palabra, un spectacle axé sur la force des mots, chorégraphié et interprété par Paloma Díaz et Isabel Vázquez. Paloma Díaz y utilise un langage métis né de l’union de la danse et du théâtre toujours épicé d’une pincée d’humour.

Place à la musique

L'Andalucia Brass Quintet se produira le mercredi 20 juin à 20h00 au théâtre de l’Institut Cervantes. Il s'agit d'un des groupes de musique de chambre formé au sein de l’Académie Barenboim-Said qui veut promouvoir la conciliation entre les cultures.

Pour cette même soirée, un spectacle de flamenco sera présenté par Gero Domínguez & Cíaet, au patio de l’Institut Cervantès. La compagnie y proposera un parcours à travers l’histoire du flamenco, depuis ses origines jusqu’à nos jours.

www.casablanca.cervantes.es

aufait


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter