Kiosque :Revue de la presse hebdomadaire arabophone

Dernière mise à jour :


La nomination d'Omar Azimane à la tête du Conseil supérieur de l'Enseignement, les silences d'Abdelilah Benkirane, les enfants des prisons, les moments difficiles du règne du Roi Mohammed VI et points en commun entre les frères musulmans égyptiens et leurs frères musulmans, sont les principaux sujets traités par la presse hebdomadaire arabophone cette semaine.

Al Ayam

• Les moments difficiles du règne du Roi Mohammed VI est le sujet de Une de l'hebdomadaire de Noureddine Miftah. Le journal commence par rappeler l'annonce par le Souverain, de la découverte du pétrole dans la région de Talssint, au lendemain de son intronisation. Une annonce basée sur des rapports scientifiques présentés par une entreprise américaine, et qui se sont avérés infondés. L'hebdomadaire cite également l'affaire des victimes des années de plomb, et la revendication par certaines parties d'une excuse royale. Un étape qui a été évitée, puisque le Roi avait décidé de recevoir les familles des victimes. Al Ayam évoque également les attentats du 16 mai, la naissance du 20 février, les différentes étapes du dossier du Sahara marocain, et d'autres faits marquants, pour arriver au fameux scandale de la grâce royale, accordée par erreur au pédophile espagnol.

Al An

• Azimane, le dernier réformateur? Al An revient sur la nomination du Conseiller du Roi, Omar Azimane, au poste de directeur du Conseil supérieur de l'Enseignement. Un dossier chaud qui attend le président de la Commission consultative de la régionalisation. Cette nomination permettra de donner une forte impuslion au Conseil, paralysé depuis le décés de son ancien directeur, Abdelaziz Mezyane Bellefqih, selon l'hebdomadaire. Al An revient également sur les principaux axes du discours royal du 20 août dernier, et particulièrement le diagnostic par le Roi d'un enseignement souffrant, ainsi que le récent rapport du Conseil économique, social et environnemental (CESE).

• Est ce la fin? Dans une analyse du journaliste Mounir Abou Elmaali, Al An revient sur la chute du régime du président égyptien Mohamed Morsi, en faisant le lien avec l'actuel gouvernement dirigé par le PJD. Du déroulement de la 9e rencontre de la Jeunesse du PJD tenue à Casablanca, jusqu'aux déclarations du chef du gouvernement, en passant par celles de Nabil Benabdellah, le journaliste détaille les points communs entre l'Egypte et le Maroc, soulignant l'échec d'Abdelilah Benkirane s'agissant du secteur économique. L'hebdomadaire estime que la seule réalisation du gouvernement dans ce domaine, réside dans l'instauration d'un bras de fer entre lui et les entrepreneurs.

Maghreb Al Yaoum

• L'hebdomadaire parle d'un Abdelilah Benkirane silencieux, au moment où l'opinion publique attendait sa réaction en tant que chef du gouvernement. À deux occasions, la veille de la proposition américaine visant à élargir les prérogatives de la MINURSO, jusqu'à l'affaire du pédophile espagnol, l'hebdomadaire estime que le chef du gouvernement a un vrai problème de communication.

• Les enfants des prisons est le sujet de Une de Maghreb Al Yaoum. Des enfants innocents qui naissent derrière les barreaux.“Leurs crimes est d'être né dans un mauvais moment, et la durée de leur détention dépend de celle de leurs mamans”, écrit le journal. Un reportage sur la souffrance des mères prisonnières.

Y. B.


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter