Aufait Maroc

L’ajout d’une seconde au Temps universel a créé des bugs informatiques

L’ajout d’une seconde au Temps universel a créé des bugs informatiques
Dernière mise à jour le 03/07/2012 à 6:30

L’ajout d’une simple seconde sur l’horloge mondiale a causé plusieurs bogues informatiques dans la nuit de samedi à dimanche, s’ajoutant à des pannes occasionnées par une tempête violente dans l’est américain.

La seconde ajoutée au Temps universel dans la nuit du 31 juin au 1er juillet pour accompagner la rotation de la terre a ainsi créé des problèmes pour Mozilla, qui opère le navigateur Firefox.

« Java s’est coupé en passant la seconde supplémentaire », a déclaré un ingénieur de Mozilla, Eric Ziegenhorn, qui a précisé que plusieurs des plates-formes utilisant le logiciel Java avaient connu des dysfonctionnements.

De même, un réseau social de partage d’informations, Reddit, a déclaré sur Twitter avoir eu des problèmes avec ce programme.

Ces soucis techniques sont arrivés au moment même où une tempête mêlant foudre et vents violents causait de grandes pannes d’électricité sur la côte est des Etats-Unis, frappant un site de stockage de données appartenant au géant de la vente en ligne Amazon.

Certains sites, qui passent par ce point de stockage, ont dit avoir été affectés par la panne chez Amazon, tel le réseau social Foursquare.

Le réseau social professionnel LinkedIn, de son côté, a indiqué que ses services ne fonctionnaient pas samedi, sans donner de détails. « Certains d’entre vous ont peut-être rencontré des problèmes pour accéder au site. Notre équipe travaille là-dessus », a indiqué le groupe sur Twitter.

Dans un autre domaine, le compagnie aérienne australienne Qantas a fait état de retards attribués selon certains médias à un problème informatique dans le système de réservation Amadeus.

Le groupe Google s’est vanté pour sa part d’avoir paré au problème depuis sa mauvaise expérience suite à l’ajout d’une seconde en 2008, décrivant sa solution comme « l’un des plus cools moyens de contourner le problème ».

« Nous avons modifié nos serveurs internes (…) pour ajouter progressivement quelques millisecondes à chaque mise à jour… Les ingénieurs de Google qui développent des codes n’ont pas à se soucier des secondes intercalaires », a expliqué l’année dernière Christopher Pascoe, ingénieur chez Google.

Depuis 1972, 25 secondes ont été ajoutées à l’horloge mondiale.

A lire aussi...