Aufait Maroc

Marche des Arabes israéliens pour marquer la « Nakba »

Marche des Arabes israéliens pour marquer la « Nakba »
Dernière mise à jour le 26/04/2012 à 19:13

Des milliers d’Arabes israéliens ont marqué jeudi la « Nakba » (catastrophe), l’exode des Palestiniens ayant accompagné la création d’Israël il y a 64 ans, en marchant vers un kibboutz, où se trouvaient avant 1948 deux villages arabes.

Les manifestants ont quitté Abou Snan, dans le nord d’Israël en direction du kibboutz (village collectiviste) proche de Beit Haemek, qui avait été établi sur l’emplacement des villages de Kweikat et Omqa, dont les populations ont été déplacées.

Ils ont également scandé des slogans contre les négociations de paix — actuellement au point mort — entre Israël et les Palestiniens et en faveur de la réconciliation entre les deux mouvements Fatah et Hamas, selon un journaliste de l’AFP.

Les manifestants portaient des drapeaux et des pancartes prévenant « Pas de paix sans le droit au retour », une importante revendication des Palestiniens de la diaspora rejetée par Israël.

Il s’agissait de la 15e marche de ce type, qui commémore chaque année différentes communautés déplacées.

Ali Ali, habitant de Deir Hanna en Galilée, vient d’une famille concernée par cet exode. « Je suis ici pour montrer ma solidarité avec tous ceux qui ont été déplacés », a-t-il dit.

Pour Ahlam Taha, une jeune femme de Kafr Kana, la marche vise à « commémorer un jour très important, celui où nous avons tout laissé. Nous souffrons toujours des conséquences de cela ». « Avec l’aide de Dieu, le jour viendra où tous les déplacés reviendront sur leurs terres et auront une vraie indépendance pour la Palestine », a-t-elle ajouté.

Parallèlement, Israël célébrait jeudi le 64e anniversaire de sa création, selon le calendrier hébreu.

Les Palestiniens qualifient de « catastrophe » leur exode ayant accompagné la création d’Israël le 15 mai 1948 et la guerre israélo-arabe qui a suivi. Cette Nakba est traditionnellement marquée le 15 mai, mais certaines manifestations peuvent être organisés avant.

Plus de 760.000 Palestiniens ont été poussés à l’exode par l’avancée des forces juives ou chassés de chez eux. L’ONU estime aujourd’hui à quelque 4,7 millions le nombre de ces réfugiés et de leurs descendants.

A lire aussi...