Aufait Maroc

Claude Puel : les tensions à l’OL font « partie du buzz »

Claude Puel: les tensions à l’OL font « partie du buzz »
Dernière mise à jour le 08/04/2011 à 15:47

Comme l’ensemble du club, l’entraîneur de Lyon Claude Puel a tenté vendredi de minimiser les tensions observées à l’OL cette semaine, estimant que cela faisait « partie du buzz ».

Q: Comment s’est passée cette semaine après le résultat nul concédé dans les arrêts de jeu à Nice?

R: « Tranquillement… c’est un bien grand mot. C’était assez particulier. Il y avait un décalage entre ce qui se passait à l’extérieur ou à l’intérieur. Cela fait partie du buzz, de tout ce qui entoure le football. »

Q: A l’intérieur tout va bien?

R: « Oui. Cela se passe très bien entre les joueurs. Il y a eu une grosse frustration légitime après le match de Nice et par rapport aux deux scenarii sur les deux derniers matches (nul contre Rennes également concédé dans les derniers instants, ndlr). Les joueurs sont responsables et se sont bien remis au travail. Il y a eu quelques petits énervements qu’on a rassemblés pour donner de la visibilité sur l’Olympique Lyonnais, comme si cela était nécessaire. »

Q: A un moment de la saison, le problème était les entames de matches, aujourd’hui, ce serait plutôt les fins. Qu’en pensez-vous?

R: « Nous avons eu une mauvaise gestion et nous avons été coupables, notamment sur les coups de pieds arrêtés, qui grèvent un peu ce que l’on a pu bien faire ces derniers temps. Il y a une frustration car on tient le résultat alors qu’il n’y a pas de gros danger en face. C’est dommage car nous étions sur une belle série à partir de la défaite à domicile contre Saint-Etienne, fin septembre. Les statistiques plaidaient pour nous. Le match de Nice donne des enseignements négatifs. »

Q: Sur les phases arrêtées, qu’est-ce qui vous agace le plus, les fautes ou les conséquences des fautes?

R: « C’est un tout. On doit avoir une bien meilleure gestion par rapport à tout cela, surtout pour une équipe de haut niveau. On va partager cela avec les joueurs. On ne peut pas concéder autant d’occasions sur coups de pied arrêtés. Si on élimine ces choses-là, on verra nos performances autrement. »

Q: Lyon est l’équipe qui a concédé le plus de buts sur coups de pied arrêtés cette saison en L1. Comment faire pour remédier à ces carences?

R: « Il ne suffit pas de dire que nous n’allons plus prendre de buts sur ces phases. Il faut être plus concentrés. Si nous avons connu ce scénario contre Nice, c’est aussi parce que nous avons concédé un but dans les derniers instants contre Rennes. »

Q: Que pensez-vous de l’attitude de Cris en début de semaine à l’encontre de Grenier, sans s’en excuser? Cela témoigne-t-il d’une certaine nervosité?

R: « C’est un bon +bouchon+! Cela arrive. C’est vrai qu’il y a eu un engagement excessif en l’occurence. Après, on met beaucoup de petites choses bout à bout et on en fait un buzz. Cela fait partie d’un quotidien tout simplement. Je peux citer des +bouchons+ tout au long de la saison sans que les joueurs viennent s’excuser ensuite. C’est vrai que c’est dans une période qui vient après le match de Nice et cela peut être sujet à interprétation. C’est à nous de faire attention de ne pas prêter le flanc à la critique. »

Q: Avez-vous encore parlé du titre auprès de vos joueurs?

R: « L’objectif en toile de fond doit rester le même. Il faut le réactualiser selon notre situation quand nous serons proches de l’arrivée et si le titre est à portée. Pour l’heure, nous sommes distancés. Ce qui est important est d’intégrer les trois premiers et de se qualifier pour la C1. »

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

L’agenda