Aufait Maroc

L’architecture marocaine du XXe siècle s’expose à Tanger

L’architecture marocaine du XXe siècle s’expose à Tanger
Dernière mise à jour le 23/06/2010 à 11:08

Difficile de trouver plus bel endroit que le Palais des institutions italiennes (ex Palais Moulay Hafid) pour accueillir l’exposition Architecture marocaine du XXe siècle. Organisée à l’initiative des éditions Senso Unico et le soutien du Consulat d’Italie, cette présentation s’articule autour du livre éponyme et permet de (re)découvrir les célèbres bâtiments, imaginés un peu partout dans le Royaume, par les architectes français Edmond Brion et Auguste Cadet. Un ouvrage alliant les photos de Bernard Delgado aux textes de Gislhaine Meffre, qui n’est ni plus ni moins la petite-fille d’Edmond Brion.

“Tout ceci est le fruit du travail de deux architectes qui n’ont pas souhaité imposer leur culture mais, au contraire, ont voulu créer des échanges entre deux cultures, notamment en faisant appel au savoir-faire des maâlems. Il ne s’agit en aucun cas d’architecture coloniale”, insiste Ileana Marchesani de la maison d’édition Senso Unico, qui a publié ce livre avec l’appui de la Fondation BMCI.

“Nous désirions mettre en lumière un patrimoine menacé de disparition et rendre hommage à deux architectes qui font référence au Maroc”

Le photographe Bernard Delgado.

Quartier des Habous à Casablanca, cité de Diour Djamâa à Rabat, mellah de Fès, Bank Al Maghrib de Tanger ou encore villas et hôtels particuliers, ses clichés – très graphiques – donnent à voir certains de ces joyaux qui marquent encore le paysage urbain actuel.

En marge de cette exposition est également proposée, par l’association Casamémoire et le Consulat général d’Italie à Casablanca, une rétrospective sur les architectes italiens au Maroc du début du protectorat français à aujourd’hui.

Pratique :

Exposition Architecture marocaine du XXe siècle, jusqu’au 30 juin au Palais des Institutions italiennes de Tanger.
Livre Architecture marocaine du XXe siècle, Edmond Brion et Auguste Cadet, textes Gislhaine Meffre et photos Bernard Delgado, éd. Senso Unico, 352 pages, 1 500 Dh